2 x 2 x 2 x 2 x 3 . . .
CAPCAP

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

2 x 2 x 2 x 2 x 3 . . .

Par CAPCAP - 06-03-2017 22:00:44 - 8 commentaires

2x2x2x2x3 ans. Voilà un drôle d'âge... Peut-être qu'une année au nombre très factorisable sera bien différente de la précédente au nombre premier? La prochaine sera un carré, le carré d'un chiffre symbolique, le 7... Mais la numérologie et moi ça fait deux.Clin d'œil

Bon, je me suis laissé allé, dans mon dernier post.
Ce 2ème billet d'humeur (sombre) n'avait pas le même "goût" que le 1er. Il avait perdu de la spontanéité de ce dernier, ce besoin brut d'écrire, pour soi d'abord sans bien savoir ce qu'on en attend, un cri dans la nuit.
Ce 2ème billet noir était en partie guidé par l'ego, un appel à ces commentaires, à ces témoignages de compassion, à cette attention portée à ma petite personne. Un bon côté de moi l'a bien reçu, comme une offrande. Mais mon ego aussi l'a perçu, comme un vil moyen de satisfaction.

Merci beaucoup pour vos attentions, quoi qu'il en soit, elles font chaud au cœur.
Je tiens aussi à vous dire que, malgré les apparences, je vais globalement mieux! Mais c'est étrange cette sensation d'être toujours un enfant face aux adultes, à presque 50 piges. Trouverais-je un jour la force d'être adulte, et de me comporter comme tel vis-à-vis des autres?

Hé oui, en simplifiant, disons qu'il y a eu plusieurs périodes dans ma vie:
- une descente pendant l'adolescence où je me suis renfermé,
- un fond plat où j'ai vécu dans ma coquille, sans vouloir voir,
- une période chaotique faite d'ouverture des yeux, de crises, mais au final d'une lente remontée,
- aujourd'hui je me considère en convalescence, c'est positif, mais c'est long… j'ai bientôt 50 ans!

Comme l'évoquent vos commentaires à mon précédent billet, des évolutions sont là, des petits bonheurs du quotidien, comme écouter les oiseaux, voir les plantes bourgeonner, sentir le vent et la pluie ou le soleil sur ma figure...
J'ai plaisir à me nourrir sainement, à acheter des produits bios, à cuisiner simplement mais bon, à être en accord avec mes convictions environnementales, notamment en ne mangeant presque plus de viande.

Depuis une dizaine d'années, je fais de la sophrologie, quelques mois avec un guide puis seul, mais dans les périodes les plus dures, je n'arrivais pas à commencer mes séances, je ne pouvais pas décrocher de ce stress, les exercices de relaxation n'y suffisaient pas.

Japhy tu disais "où sont tes amis"? Cette question pointait pile. J'ai comme peur des autres. Et j'ai souvent peur de déranger. Au moins, ici, me lit qui veut!
Une étape me semble importante, il y a deux ans j'ai rejoint une association philosophique, et bien des gens attachants.

Mais le boulot, la CàP, la philo… ça n'est pas simple de gérer tout ça! J'ai besoin de garder du temps pour me reposer, c'est ça aussi la convalescence.

Billet précédent: Faut que j'trouve quelque chose!
Billet suivant: Renoncer, est-ce se libérer?

8 commentaires

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 09-03-2017 à 18:52:50

Ah, l'ego... Insaisissable mais néanmoins puissant commandeur ! Trop fort ou trop faible il nous pourrit bien la vie , au même titre que la peur qui nous isole également!
Cela dit, je doute que ce soit lui le responsable de ton appel à l'aide, plutôt un abandon à l'autre qui certainement te grandit!
Dans ta progression j'y vois la mienne, à la différence que je suis juste un peu plus jeune.
C'est génial la philo, tu en as de la chance!
J'ai commencé à m'ouvrir, entre autres , quand j'ai compris que chaque être humain a sa part de souffrance et qu'un peu de compassion finalement allège la sienne propre, en plus de faire du bien.
Va comprendre (question philo?).
La démarche de prendre soin de toi fait partie du processus de guérison (finalement ça rejoint la notion de bienveillance envers soi même ;-) ) , tu as carrément tout juste à mon sens!
Un petit truc qui commence à marcher pour moi: quelques minutes de méditation quand je le peux (je suis toute neuve en ce domaine), et en cas de rock'n roll intérieur, je m'oblige intérieurement à m'assoir en bord de mer ou en montagne et je cherche le bleu au dessus des nuages que je laisse défiler .
Le bleu y est toujours, quoi qu'il arrive! Et je m'en fous si je passe pour une dingue (au boulot c'est déjà fait, je ne crains plus rien) , mais ces nuages sont ces p...s de pensées parasites et nocives qui ne sont qu' élucubrations, visions, et dialogues intérieurs qui n'existent pas, n'arriveront jamais , donc pourquoi s'attarder dessus? Je les regarde passer en les dépouillant de toute émotion .
Voilà ce que j'ai trouvé pour apaiser ce p...n d'ego qui moi aussi me fait parfois marcher sur la tête.
Et si crises il y a encore , elles sont désormais plus courtes.
Sauf celle concernant ma RCH avec laquelle je coloque comme je peux depuis deux mois, mais beaucoup plus sereinement qu'avant ;-)
Tu tiens le bon bout, bravo!

Commentaire de Japhy posté le 10-03-2017 à 16:26:44

"Mais mon ego aussi l'a perçu, comme un vil moyen de satisfaction."
Euuuuuuh mais arrête de culpabiliser comme ça !
Ouais, la philo, c'est bien, d'ailleurs je vais me faire une cure à la journée portes ouvertes de la fac la semaine prochaine.

Commentaire de CAPCAP posté le 11-03-2017 à 13:03:28

Merci.
A propos de l'ego, dans une émission de France-Culture, il était question de notre réaction au danger, le stress, qui, au lieu de se porter sur nos muscles pour combattre ou fuir, se reporte sur notre ego. Il faudrait que je la retrouve…

Nat, tu dis être plus jeune, c'est certainement vrai sur nos papiers, mais il m'arrive fréquemment de me sentir encore enfant, notamment face à ma hiérarchie.

C'est bien de pouvoir te référer à cette image, ce ciel bleu d'où tu chasses les nuages. Je n'ai jamais réussi à m'ancrer dans une image positive :-( Mais la méditation classique où on ramène son attention à sa respiration me réussit assez bien.

Bon courage avec ta RCH, si elle se trouvait d'origine auto-immune, la méditation peut sans doute y faire du bien.

La philo, ce n'est pas la discipline théorique qui m'intéresse. J'en ai même eu horreur en terminale, qu'est-ce que c'était mal enseigné!!!
Non, c'est de la réflexion sur soi et sur la société, comment se changer et participer à changer le monde dans une mesure sans doute infime mais indispensable. Il s'agit donc d'une philo "opérationnelle".
Japhy, j'espère que ta cure de philo sera un bon moment!

Commentaire de Japhy posté le 11-03-2017 à 14:34:14

Ca devait etre une conf de Jerome Sackur de l'ENS non ? J'en avais ecoute plusieurs car il fait de la psy cognitive, notamment sur le stress, et mon gamin aimerait travailler sur ce genre de choses. Mais je me souviens plus de l'ego.
Pour la philo en terminale, da depend vraiment du prof. Au debut de l'annee mon fils adorait et au fil des cours il a beaucoup moins aime car le prof ne faisait que leur dicter le cours. Au point qu'il vient d'etre exclu une journee pour avoir fait sauter un cours de philo... :(
(la logique educativo-repressive de l'administration penitenciaire, pardon, lyceenne, a des regles mysterieuses d'ailleurs)

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-03-2017 à 10:19:12

.... quand j'ai pas les mots je les emprunte...
Course Contre La Honte - Grand Corps Malade / Richard Bohringer


Ma petite gueule d´amour, mon Polo, mon ami Châtaigne
P´tit frère, putain, on va le reconstruire ce monde
Pour ça, Tonton, faut lui tendre la main
Tonton, il peut rien faire si t´y crois pas
Alors faudra se regarder, se découvrir, jamais se quitter
On va rien lâcher
On va rester groupé
Y´a les frères, les cousines, les cousins, y a les petits de la voisines, y´a les gamins perdus qui deviennent des caïds de rien, des allumés qui s´enflamment pour faire les malins
Y´a la mamie qui peut pas les aider, qu´a rien appris dans les livres, mais qui sait tout de la vie
À force de ne plus croire en rien, c´est la vie qui désespère
Faut aimer pour être aimé
Faut donner pour recevoir
Viens vers la lumière, p´tit frère
Ta vie c´est comme du gruyère, mais personne te le dis que tu as une belle âme
Ma petite gueule d´amour, mon Polo, mon ami Châtaigne
On va rien lâcher
On va aimer regarder derrière pour rien oublier

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-03-2017 à 10:54:21

concours de circonstance, article sur le site l'Etudiant, que je trouve très intéressant pour les étudiants.. et leurs parents ;-)


http://www.letudiant.fr/trendy/myself/mon-environnement/la-sophrologie.html
La sophrologie, la bonne méthode antistress ?
Margaux Lidon  |  Publié le 08.03.2017 à 07H00

Les examens, un premier rendez-vous, un oral ou encore une compétition… Autant de facteurs d'anxiété. Beaucoup renoncent, s’avouent vaincus ou baissent les bras avant même le moment fatidique. Et si vous testiez la sophrologie ?

Cette méthode s'appuie sur des exercices respiratoires et de visualisation pour réduire les tensions musculaires et les troubles du sommeil. // © iStock
"J'ai fait de la sophrologie pour supporter la pression de mes compétitions de haut niveau, je n’y arrivais plus. Ça m'a appris à me calmer et à me recentrer sur mes objectifs", indique Alix, étudiante en L1 industries culturelles art et sociétés à Lille. Selon Alain Lancelot, coach mental, sophrologue et coauteur de "La visualisation positive pour les nuls", "la sophrologie est efficace dans des moments de stress et d’angoisse, et également en cas de fatigue extrême".
Cette méthode psycho-corporelle se démarque de l’hypnose en proposant des exercices pratiques par la respiration, afin de réduire les tensions musculaires ou les troubles du sommeil, notamment s'ils sont liés à la nervosité. Ces pratiques s'acquièrent avec un expert en amont de périodes angoissantes, mais elles peuvent aussi se pratiquer individuellement à n'importe quel moment.
Une méthode aussi physique que mentale
En plus des exercices de respiration par le ventre, la visualisation positive est un autre élément clé en sophrologie. Le but ? Stimuler votre imaginaire et créer en vous la motivation nécessaire pour obtenir ce que vous voulez.
Marine, 23 ans, en master 2 entreprenariat et management des innovations organisationnelles, a pu ainsi améliorer sa concentration : "C'est génial pour commencer la semaine ! On s'éloigne des écrans (téléphone, PC, télévision) pendant deux heures, pour prendre de la distance avec la semaine à venir, pour se retrouver en phase avec soi-même. Pendant la séance, on visualise un objet ou une couleur, on le décrit, et on imagine plein de choses en rapport. Ça fixe l'attention."
En effet, le cerveau est incapable de procéder correctement sur plusieurs actions en même temps. Faire fonctionner son imaginaire lui permet d'être focalisé uniquement sur l'objet et de faire abstraction du reste… comme le stress d'un examen. Vous êtes ainsi focalisés sur un objectif, sans diversion.
Pour Alix, les exercices lui ont permis de gérer ses compétitions et ses examens plus sereinement : "J'ai vraiment réussi à me centrer corporellement par des petits exercices tout bêtes, qui évacuent toute perturbation. Je retrouve alors mon calme et ma concentration en vue de la compétition." L’un des principaux objectifs de cette méthode est de se recentrer sur soi et de se déconnecter du superflu. Un équilibre se fait alors entre corps et esprit.
 
Est-elle efficace ?
Pour autant, cette méthode ne s'applique pas à tout le monde. "En terminale, j'ai testé la sophrologie et autant dire que ça n'a pas du tout fonctionné ! confie Mathilde, 20 ans, étudiante à l'ESJ Lille. Je pense que je n'étais pas du tout prête à me poser. Ça peut paraître bête, mais c'est difficile de faire de la relaxation : il faut s'allonger, respirer, se poser, fermer les yeux. Ça demande une pratique et de l'entraînement."
La sophrologie peut être positive, à condition de bien suivre les exercices et d'accepter la méthode. Attention, si les tensions sont apaisées, ça reste un "bonus" en cas de difficultés. "C’est une thérapie qui apporte la 'clé' du bien-être à la personne, précise Alain Lancelot. Le professionnel est toujours là pour encadrer, mais lorsque les exercices ont été appris, il faut les refaire tout seul. C’est la répétition qui induit la réussite de la sophrologie".
Même pour lui, ce n’est pas LA solution "miracle" pour apprendre ses cours la veille d'un examen, par exemple. "Au bout de quelques séances, on se rend compte des effets bénéfiques. Je conseille à ceux qui hésitent d'attendre des résultats et de ne pas abandonner tout de suite", insiste Marine. Au final, Alix y voit un bénéfice : "Je suis mieux dans ma peau, je gère mieux mes émotions (qui ne sont pas toujours faciles à maîtriser !)". En cas de stress, n'hésitez plus à vous laisser tenter !
-----------------------------------
Bonjour. Petit témoignage de ma part : je suis en première S et dans notre lycée il y a déjà depuis plusieurs années un atelier bien-être avec un intervenante (sophrologue et art-thérapeute) où on fait notamment de la sophrologie. Il était tout d'abord réservé aux filles internes mais depuis la fin de l'année suite à des demandes, il est aussi ouvert aux autres élèves. Peu connu, nous sommes en moyenne un petit groupe de 7 par soir. Je pense que pour la sophrologie il faut quand même pas mal de motivation et le faire avec des amis peut aider à se lancer. C'est vrai que certaines personnes sont insensible à cela mais il ne faut pas se dire dès le départ que ça ne va rien vous faire sinon c'est perdu d'avance alors que ça marche sur la plupart des personnes. Pour ma part, cela m'aide effectivement à déstresser et à mieux dormir ainsi qu'à mettre de l'ordre dans ma tête. Je suis très contente de cette expérience et je compte bien la reprendre pour une troisième année consécutive l'année prochaine.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-03-2017 à 11:42:26

Prends ton temps. J'ai commencé à sortir de l'adolescence en devenant grand-père à 58 ans et je ne me presse pas... Pas d'affolement.
Comme dit mon philosophe normand préféré, Albert Marcoeur, dans son texte majeur "Tu tapes trop fort": Va doucement, prends ton temps, ça rentrera tout autant.

Commentaire de CAPCAP posté le 15-03-2017 à 22:08:43

Merci à vous,
Sur la sophrologie, n'est-il pas un peu fort de dire "cette méthode ne s'applique pas à tout le monde" ce qui suit me semble plus juste "c'est difficile de faire de la relaxation... Ça demande une pratique et de l'entraînement." Oui, le sophrologie demande un peu d'entraînement. Et comme Mathilde en témoigne, il m'est arrivé bien des fois de ne pas réussir ma séance dans les périodes les p lus dures pour moi, je n'arrivait pas à décrocher du stress. Peut-être qu'aller un peu plus loin dans l'hyperoxygénation préalable, sans se mettre en danger tout de même, pourrait y aider. Après, il ne me semble pas du tout obligatoire de s'allonger pour la relaxation.
La sophro, j'en fait depuis des années, c'est bien. Je suis débutant en méditation, mais ça me semble très prometteur.
Hier nouvelle petite crise d'angoisse, mais je suis content, je m'en suis sorti en allant à une de mes tâches, soit un peu de marche à pied pour BOUGER et m'oxygéner, me concentrer sur UN sujet, en DISCUTER avec la collègue concernée (qui en plus était contente de notre travail)
"Va doucement, prends ton temps..." On dit rarement ça à un coureur ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 26666 visites