Faut que j'trouve quelque chose!
CAPCAP

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Faut que j'trouve quelque chose!

Par CAPCAP - 23-02-2017 22:47:25 - 9 commentaires

Faut que j'trouve quelque chose!
Voila ce que je me disais tout à l'heure en rentrant chez moi depuis le stade où encore une fois je n'ai pas fait la séance, mais un piteux footing, à cause de ce mollet.
J'ai l'impression de n'être plus rien quand je ne peux pas courir. Il faut dire que je n'ai guère que ça dans la vie. Je ne vis pas avec quelqu'un, je n'ai pas d'enfant, c'est toujours vide quand je rentre chez moi. Mon boulot ne m'apporte pas de vraie satisfaction, j'ai beau être architecte, je peine à des conneries de petits travaux d'entretien, un problème de fuite par là, un peu de peinture là, un réseau qui déborde ici... Et quand on me confie un petit projet à étudier, je n'ai pas le temps nécessaire à y consacrer...
Ce soir j'ai quand même pu faire un footing, je devrais être heureux. Mais quand je me tords légèrement le pied, c'est le ventre qui se tord! Je sens une peur viscérale de me blesser et de ne pas pouvoir bientôt reprendre normalement la CàP.
J'ai l'impression d'être bien plus bigoréxique que je ne le croyais.
Et je déteste cette impression d'avoir été nul devant mon médecin (de ne pas avoir su jouer mon Calimero - c'est plus facile derrière un pseudo), ou de m'être fait roulé par lui, je ne sais pas. Faut dire qu'il sait se faire payer bien au dessus du tarif sécu, sans donner facilement d'ordonnance pour autant. En tout cas je suis maintenant persuadé que je n'ai pas une tendinite, et je n'ai aucune idée sur le fait que le glaçage et les étirements servent à quelque chose.
Je vois avec désespoir mon programme de printemps approché, alors que je ne m'entraine pas. Que vais-je faire si je ne peux pas faire mon raid?
Moi qui suis déjà sous antidépresseurs depuis 7 ans, cette addiction à la CàP me pose bien un problème quand le corps dit non.
Et j'en ai marre de m'inquiéter pour mon cœur (non, pas celui des sentiments, celui-là il est proche du calme plat) mon prolapsus mitral me fait m'inquiéter pour tout ce qui le touche, extrasystoles, battements bruyants, essoufflements soudains... Et je me prends toujours un coup de stress à l'approche du rendez-vous de cardiologie.
Et vivant seul, j'ai la trouille de l'alcool non maîtrisé, sans le regard de "l'autre". Mais arrivé un moment, quelle importance?...
Si demain matin ça va comme ce soir je sens que je vais compléter l'antidépresseur par un anxiolytique. Comme ça j'affirmerai que la France est un des pays où on consomme le plus de ces produits...
J'aimerais connaitre un jour l'Amour avant de mourir. Si vous avez des enfants homos, j'espère qu'ils se sentiront beaucoup mieux que moi dans cette société...


Donc:
Faut que j'trouve quelque chose!
L'amour serait le mieux, mais ...
Une autre passion, avec laquelle partager celle de la CàP, ça serait bien...
Apprendre la musique? Distribuer des repas? Donner des cours? ...
Bon, je suis à nouveau brouillon et très Calimero...
Demain je reprends un RDV médical, pour essayer de faire face un peu sérieusement, guérire, courir et alimenter ma bigoréxie...

Billet précédent: De la chiralité
Billet suivant: 2 x 2 x 2 x 2 x 3 . . .

9 commentaires

Commentaire de PhilKiKou posté le 24-02-2017 à 21:59:30

Pfiou !!! Enchainé le billet de Philtraverse et le tien.. ca plombe un peu le moral !!!

Pas de possibilité pour toi de séance course en collectif, plus sympa ... et pour arriver à ne pas broyer du noir en solo, version hypercondriaque, as tu essayer les sites pour faire des sorties avec des gens, style "on va sortir" ou d'autres .. pas forcément des sites de rencontres, mais faire des sorties en groupe sur des thèmes comme ciné spectacle, rando, course, histoire de lier des contacts amicaux .. Allez l'avantage quand on touche le fond c'est qu'on ne peut pas aller plus bas... un coup de pied, et zou on refait surface...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 24-02-2017 à 22:56:24

Pas facile... Je ne vois que la possibilité d'intégrer un groupe... Ne te crois pas bigorexique, nous sommes tous comme cela quand on ne court pas. Que la course te manque, c'est normal.
Cela dit, tu t'exprimes et c'est bon signe. Continue de communiquer, il n'y a rien de plus humain... et ça réchauffe.

Commentaire de philtraverses posté le 25-02-2017 à 07:58:32

finalement dans mon billet qui fait suite au tien, je ne dis pas autre chose même si différemment . On passe tous par des moments difficiles.
A moins de se mentir on a tous besoin de trouver un sens à sa vie qui passe par la course à pied ou autre passion.
Partager, donner de sa personne est peut être la solution.

Commentaire de anyah posté le 25-02-2017 à 14:31:54

Je suis assez d'accord avec ce qui est dit avant moi Cap Cap. Les techniques "grosses ficelles" peuvent aussi être d'un grand secours : trouver plus triste ou malheureux que soi pour se rassurer, surbooker son emploi du temps pour chasser le vide et le face à face avec soi-même,et s'occuper des autres pour s'oublier soi même. Je suis passée par là et je compatis sincèrement avec toi.

Commentaire de smetairie posté le 26-02-2017 à 11:29:36

Hello

pour la depression a part rencontrer d'autres personnes + (un peu) de chimie, je ne vois pas de solution.

pour la CAP, c'est le fardeau habituel du coureur d'avoir des blessures. Tous les moyens comme nous ici, tous les champions en passent par la. En ce qui ME concerne, je n'ai qu'une règle : NE JAMAIS renoncer et même avec des blessures je continue (j'adapte les parcours, les activités), mais je ne stoppe jamais. Je fais 250 a 300 séances de sports par an. Je vais de trails en trails, de marathons en marathons sans m’arrêter et en écoutant mon corps attentivement. Je sais quand je peux forcer et quand il vaut mieux s'économiser un maximum.

Voila en esperant que ce modeste commentaire soit utile

Commentaire de Caracole posté le 26-02-2017 à 12:10:03

Tu aimes le sport, les voyages, la photo. Il me semble aussi que tu es quelqu'un de sensible et cultivé. Ne désespère pas de toi.
Je ne suis pas homo et mes enfants sont trop jeunes pour se poser la question, mais j'ai moi aussi connu une grosse traversée du désert avant de connaître mon mari. Ne t'enferme pas dans l'idée que l'amour n'est pas pour toi, ne t'enferme pas dans cette solitude. Si, quand j'avais trente ans, j'avais pu entrevoir ce qu'est devenu ma vie, j'aurais passé mon temps à sortir, lire, étudier, à m'enrichir pour avoir plein de choses à leur raconter.
Va au cinoche, au théatre si tu peux. Inscris-toi dans n'importe quel club de photo, je ne sais pas mais s'il te plait ne gâche pas ta vie à te morfondre.
Bises

Commentaire de CAPCAP posté le 26-02-2017 à 22:35:40

Merci pour vos commentaires et vos encouragements... Ça fait chaud au cœur... et à chaque fois que je me lâche sur Kikouroù, je suis ensuite pris de remords, sans doute faut-il également que j'accepte ces partages, même s'ils sont un peu contre ma retenue judéo-chrétienne.
J'ai aussi un peu honte, car j'écris ça dans les moments de moins bien, et je ne dis pas quand chose quand ça va mieux, car alors je fais d'autre choses ;-)
Je vous souhaite à tous une bonne semaine, moi je vois le médecin du sport demain, j'espère qu'il me dira comment me remettre bientôt à courir sereinement ;-)

Commentaire de Japhy posté le 02-03-2017 à 07:53:00

Salut CAPCAP,
evidemment il n'y a pas de recette magique a tout ca, mais j'ai quand meme quelques interrogations et peut-etre suggestions (encore que).
La premiere chose c'est que je ne vois pas, dans la description de tes journees, ou sont tes amis ! Tu en as forcement non ? Il me semble que c'est difficile de s'en sortir sans. Tu es peut-etre du genre a ne pas les embeter avec tes problemes mais c'est dommage.
Ensuite tu parles de distribuer des repas. Moi je trouve que c'est une tres bonne idee, pas seulement parce que ca permet de donner un autre sens a sa vie, mais aussi parce que parfois on y trouve, paradoxalement, de la bonne humeur ! Le soutien scolaire c'est pas mal aussi ! Et pourquoi pas aller donner trois heures par mois a La Louve ? (si elle fonctionne deja)
LA troisieme piste que je suivrais est celle de l'apprentissage. J'ai parfois ete triste ou pas tres en forme dans ma vie, sans etre depressive pour autant, mais j'ai un autre genre de ''nevrose'' qui est celle d'un Prometheisme excessif ! :D
Si je croyais en un Dieu, ce serait Promethee (et Promethee ce n'est pas QUE le progres technique comme on veut nous le faire croire), je serais capable de lui construire un petit autel presque. Bref, le genre de desordre qui se caracterise par une angoisse lorsque tu entres dans une librairie par exemple, ce vertige de savoir que tu ne vas jamais pouvoir tout savoir, tout apprendre. Sans doute une forme de peur de la mort j'imagine, qui se deplace vers un autre domaine, comme un pretexte.
Toujours est-il que l'apprentissage de quelque chose de nouveau m'est indispensable et m'a aide plusieurs fois, et j'ai cru comprendre que ca peut aussi aider les depressifs. Donc j'ai decide d'apprendre chaque annee quelque chose de nouveau: ces dernieres annees, en sport ca a ete le crawl, la papillon et maintenant le yoga. POur la tete, j'ai suivi plein de cours en ligne (ET PAS SUR LE TRAIL !!!!), et le fait de devoir passer le petit exam de controle chaque semaine et de le reussir (la plupart du temps mais pas toujours !) fait beaucoup de bien. Il faut juste choisir un cours super interessant et un prof un peu charismatique, et que ca ne soit pas trop facile sinon on n'en retire aucune satisfaction.
Et enfin je me suis attaquee a la montagne, qui fait peur a beaucoup de gens dans mon metier, tadam, le logiciel de stats et de graphes R, et ses codages. Qui aurait cru que ce ''truc'' allait m'apporter autant ? Peut-etre que c'est parce qu'il s'agit d'un logiciel libre, cooperatif, ou tout le monde s'entraine sur internet ? C'est une collegue qui m'a mis le pied a l'etrier, pas depressive mais phobique sociale, groooooos probleme en societe, presque impossible de parler etc, et elle m'a dit ''j'adore R car il me donne une impression de controle, de satisfaction, et de puissance meme''. C'est rigolo mais je comprends ce qu'elle a voulu me dire.

Il faut un peu etre fier de soi, developper de multiples centres d'interet pour ne pas se trouver depourvu quand la blessure fut venue. ;)

Commentaire de francois 91410 posté le 05-03-2017 à 11:39:05

Je pourrais écrire ici ce que j'ai écrit à Philtraverse...
Mais comment prétendre donner un recette magique, telle une potion, qui en une gorgée changerait la donne du tout au tout, du jour au lendemain ?!
Ce serait aussi déplacé qu'hypocrite

Alors revenons aux choses simples
Les choses simples de la vie
De celles qui peuvent facilement se transformer en un petit bonheur
A condition bien sûr de savoir bien les observer

Un petit bonheur qu'on a peut être devant les yeux
Ou à portée de main au pire
A moins qu'il faille aller le chercher
Le façonner le fabriquer

Le petit bonheur c'est une petite brique
A l'édifice de ce que tu espères
Qu'il s'agisse de l'amour, de l'amitié
Ou de la forme physique nécessaire pour exister

Il faut donc construire, ou reconstruire
Créer de bonnes fondations, puis sélectionner tes briques
Des centres d'intérêt d'abord, ce qui te fais vibrer potentiellement
Puis des êtres vivants autour de toi, de préférences humains

L'intérêt d'un être humain, c'est que tu peux le comprendre
Autant que lui peut te comprendre
Car a priori nous avons le même langage
Pour peu qu'on aie un minimum envie de se parler

Alors sors !
Va rencontrer d'autre êtres humains
Fais toi maçon chaque jour, chaque instant
Et tu verras à quel point ta maison est belle

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 37780 visites