KikouBlog de CAPCAP - Août 2021
CAPCAP

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Août 2021

Vercors 2021 - marche - méditation

Par CAPCAP - 16-08-2021 19:58:51 - 2 commentaires

Vercors 2021

Itinérance en marche et méditation
  
Drôles de vacances. J’aurais dû courir avec mes amis sur les crêtes du Vercors, comme les années passées. Mais une aponévrosite plantaire me restreint à la marche… dans la vallée. Je vais croiser mes amis sur 3 des 6 hébergements, je serai seul les 5 journées et 3 nuitées.
Mais loin de me rebuter, cette option, je l’enrichis de l’idée de méditer, faire un mélange entre itinérance à la marche et retraite de méditation. C’est donc très motivé que je pars pour Grenoble.

Samedi, TGV en retard, plus de car pour monter à Engins. O nous trouve un taxi futuriste, Tesla X à 7 places, aux portes qui se lèvent comme dans les films! Le 1er gîte est superbe, tout neuf, trop chic!

a

Dimanche. Nous prenons tous le car, eux pour Lans, moi jusqu’à Villard. Le regret de ne pouvoir les suivre est très vague. À mon tour de démarrer, je me retrouve seul sur les chemins et très vite l’envie me vient de me poser pour méditer, en observant les zafus (coussin de méditation) naturels qui s’offrent à moi. Je suis libre. Libre de marcher autant que je veux, de m’arrêter quand je veux, de méditer le temps que je veux, autant de fois que je le veux. En cela, c’est très différent d’une retraite cadrée.

a

Ce que j'ai compris de la méditation, c’est observer ses pensées, les accepter et les voir mourir, c’est aussi observer ses sensations, ses réactions, en prendre conscience avec bienveillance.
Mais je trouve que je passe un temps fou à m'observer. Ne suis-je pas trop égocentrique? Enfin, c'est un peu le principe de la méditation.

a

Aujourd’hui je n'ai pas déjeuné, certes je n'ai pas fait un gros effort et j'ai pris un gros petit dej', mais est-ce intéressant? En tout cas, c’est passé tout seul. Je précise que je ne tiens pas à maigrir, juste maintenir mon poids sans courir.

a

L'essentiel de la journée, j'ai fait mes exercices du pied en marchant sur l'avant-pied et contractant la plante. On verra si ça soigne mon aponévrose…

a

Arrivé tôt, sans douleur, je m’offre, en plus des 12km prévus, 4km vers Herboullis. Et la visite du Pot du Loup, une grotte verticale d'une douzaine de mètres, dont le fond est accessible par un goulet horizontal. J’y suis allé, seul, à la lumière du téléphone, sans fil d'Ariane. Aurais-je perdu ma claustrophobie?

a

Le soir, c’est drôle de se retrouver seul au Roybon, alors que j'ai un souvenir bondé de ce lieu, connu par le ski de fond. J'ai une douzaine de lits pour moi seul dans le dortoir.

a

Superbe 1ère journée entre marche et méditation. Et agrémentée d’une orgie de fraises des bois.

Lundi. Faire des squats en ramassant des fraises des bois, je ne l’aurais jamais cru! Pourtant les cuisses commencent à sérieusement chauffer.
En jouant avec le reste d’une branche sur un tronc en décomposition, je me suis trouvé une bague en bois. Étrange campagne, il n'y a aucun bruit animal hormis les insectes.

a

Déjà habitué à la solitude, je suis surpris de revoir du monde dans Saint-Agnan, d'abord quasi-vide à 15h, puis bondé à 17h. Bon resto et retrouvaille avec mes amis.

a

Mardi. C'est surprenant que mon corps ne me dise pas qu'il a faim, après une collation raisonnable à 8h, suivie de 7-8 heures de marche et méditation.

a

Hasard, je vois la stèle aux fusillés de Rousset-en-Vercors le jour anniversaire (77 ans). Dans le village, la beauté de la construction m'invite à faire un croquis.

a

Sur cette itinérance, les hébergements sont à nouveau très différents. Ce soir, c’est vraiment un gîte qui a plusieurs dizaines d'années, dans son jus, dans une vieille bâtisse. Un couple habitué de longue date, un couple de profs Steiner de passage, un groupe de vététistes très joyeux... Et un bon gros monsieur à la cuisine, facilement un peu moqueur.

a

J'ai écrit une pensée pour une amie. "Prendre conscience que ce n'est pas la fleur qui fait notre bonheur, mais l'instant de tranquillité qu'elle nous apporte." D’où cela m’est-il venu?

a

Mercredi. La pluie de fin de nuit s'est arrêtée, chouette! Je repars serein dans la solitude de la forêt mouillée, puis sur un chemin de sous-bois propice aux fraises et quelques framboises.

a

Le col de Chironne est très plat, peu spectaculaire, mais beau. La trace ne me fait pas redescendre, au contraire, je monte vers des falaises et une vue superbe à 360°. Je ne sais plus où regarder, je prends plein de photos.

a

J'ai vu d'énormes champignons, agaric des jachères, de 35cm environ.

a

À l'amorce de la descente, pause méditation, je me rends compte de l'exaltation causée par ce paysage. Je ne suis plus dans la tranquillité, mais l'excitation, la fébrilité, voire quelque chose de presque désagréable, tellement c'est fort. Peu après, j'aurai grand plaisir à retrouver la tranquillité. Cette tranquillité est déjà très forte à vivre. Ça m'a surpris de prendre ainsi conscience de l'intensité de mon vécu sur cette itinérance.

a

OpenStreetMap a été impressionnant, jusqu'ici, pour les traces proposées. J'ai tout aimé. Mais là, il m'a surtout fait éviter le col du Rousset, fait monter au col puis aux rochers de Chironne, ce que je n'aurais pas osé envisager avec ma blessure. Et pourtant c'est si beau.

a

Choc en arrivant à Chamaloc, la Provence presque, des voitures mais aucun lieu accueillant, l'hôtel est fermé, à 16h30, rien à boire ou à manger. Je ne vois que des touristes à vélo, en SUV, à moto. J'avais passé la journée seul, le contraste est violent. J'en viens à être content de savoir que ce mode de vie va disparaître. Cette rancœur ne me plaît pas, mais elle est là...

a

L’étrange hôtel à 3 chambres, ancienne église, où je suis seul client, ouvre.

a

A peine plus de monde au dîner (passable), mais bon accueil. De la terrasse, je vois et sens les camions emmenant le lavandin à la distillerie au bout du village, et diffusant de fortes effluves à leur passage.

a

Jeudi. La journée commence par la visite guidée de la distillerie, intéressant.

a

Puis, c'est de la marche dans ce paysage méditerranéen, moment sans trop de présence. Quelque chose du sud qui ne me plaît pas.

a

Je médite 3 fois et ça va un peu mieux. Ça sent la fin de mon séjour, en arrivant à Die, mais aussi les retrouvailles avec mes amis.

a

Fin: Visite très intéressante de Die, à essayer de dater les édifices, reconnaître les styles, comprendre les transformations de bâtiments anciens... Départ pour Saillans, pour s'essayer au canoë biplace, ce qui va beaucoup me plaire.

a

Je repars seul en car, très content de cet étrange séjour en Vercors et de ce mélange de marche itinérante et méditation.

Voir les 2 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 98007 visites