7x7 est-ce un bon âge?
CAPCAP

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

7x7 est-ce un bon âge?

Par CAPCAP - 04-03-2018 22:26:36 - 10 commentaires

7x7 est-ce un bon âge? Ce serait l'âge de raison au carré ?


A 49 ans et quelques jours, je fais encore un peu le yoyo. Globalement l'activité me fait du bien, mais me fatigue aussi. du coup je dois me reposer et en week-ends, j'ai tendance à écrire des choses comme ceci:


On m'incite au travail... J'ai l'impression d'y mettre déjà beaucoup d'énergie.
Tout ce que je peux sur mes heures de boulot et même un peu plus (bien que je sois fonctionnaire)
Une fois par semaine depuis des années, le travail de psychothérapie. Pour le reste de la semaine, c'est parfois du travail, mais parfois aussi de la rumination...


J'essaie de réorganiser ma vie, ce travail est loin d'être facile, pour y mettre plus de rencontres, de petits bonheurs, tout en gardant une certaine cohérence. Mais j'ai l'impression qu'à chaque chose que je (re)fais en plus, j'ajoute de la fatigue qui me pèse alors sur le moral...


La syllogomanie, accumulation excessive d'objets, voici quelque chose de bien difficile à contrer. Des années que j'essaie en vain de me mettre à ranger ma chambre-bureau de tout ce qui l'encombre. Les gens ne comprennent pas cette difficulté. Ils pensent à du laisser-aller. Je vais peut-être faire appel à un spécialiste. J'ai honte et serait incapable de recevoir quelqu'un chez moi (si tant est que je débloque mon cœur et ma capacité de rencontre) A y regarder à nouveau, je ne crois pas être atteins de syllogomanie, je n'accumule pas irrésistiblement. J'ai par contre un gros problème à m'attaquer au rangement, une quinzaine d'année de retard de rangement. La CàP y est pour quelque chose car je suis monté jusqu'à 5 séances par semaines en plus du boulots... Puis 3 années en libéral où là j'ai fini de lâcher cette question du rangement. Après il était trop tard, je n'ai jamais su trouver cette énergie. De plus il y a plein de choses qu'il faudrait que je jette (pas touché depuis des années) mais je n'y arrive pas car elles correspondent à quelque chose que je voulais faire avec... et que je n'ai jamais pris le temps de faire. Regrets, remords...
Après il y a la question environnementale, j'ai du mal à jeter des choses qui pourraient être réutilisées, du coup, j'ai quantité de sacs, de flacons, de pots en plastic dits "jetables" mais trop "beaux" pour être jetés. Faut-il se faire à l'idée que cette guerre est perdue, qu'on va vers un dérèglement climatique majeur et forcément vers des conflits mondiaux? Que recycler mes quelques objets n'aura aucun impact sur le monde et l'humanité. J'ai à cœur de vivre "raisonnablement, peu de viande, pas de voiture, très très rarement l'avion, faible température chez moi, consommation bio et locale autant que possible, réduction des déchets à presque rien... de faire ma part du travail pour changer de civilisation. Jeter l'éponge me ferait souffrir par ailleurs, donc ça n'est pas une solution.


Mon grand problème est ma solitude. Mais comment rencontrer quelqu'un à presque 50 ans? Je n'aime pas danser. Je n'aime pas les bars de rencontre où la musique est toujours trop forte pour que j'entende quelque chose (me faire appareiller???) Après, il y a les associations de toutes sortes... Mais comme je suis homo, j'ai 20 fois moins de chance de rencontrer un homo dans un groupe quelconque. Demandez à un homme hétéro de cinquante ans s'il imagine avoir tout d'un coup 20 fois moins de chance de rencontrer l'âme sœur! Il va trouver ça impossible! Et il n'aura pas tord. Les homos sont très seuls de façon générale, ou alors accumulent les rencontres d'un soir (ou de quelques jours)


Bref, je veux bien travailler à redresser ma vie, mais je ne sais pas par quel bout m'y prendre...
Et sans vouloir me suicider, il y a bien des moments où j'aimerais juste ne plus être. Ne plus souffrir bêtement dans ce vide, alors que je pourrais faire tant de choses, mais que j'en suis incapable (comprenne qui peut)


J'ai eu pas mal de chances dans ma vie, naître sous un climat tempéré, dans un pays riche, dans un foyer plutôt aisé, avec mes 2 parents et 2 frères, dans une culture plutôt ouverte, j'ai pu faire des études longues... J'ai le sentiment d'avoir gâché ce que la vie m'a donné. Honte. La honte est très dure à porter, comme le dit Boris Cyrulnik (Mourir de dire : La honte, 2010) Déjà j'avais honte d'être homo, et je commençais juste à pouvoir prononcer le mot "homosexualité" sans l'estropier.
Ah! Si les thérapies de conversion existaient, je serais candidat pour devenir hétéro, mais ce serait déjà trop tard à mon âge.


Et pourquoi je suis incapable de fumer un pétard? Bon, c'est vrai que je ne saurais pas où m'en procurer, et j'ai peur que seul, ça ne m'amuse pas des masses.


Comme le disait Henri Laborit, l'art aurait pu être un bon moyen de fuite pour moi (Éloge de la fuite, 1976) ou une carrière de chercheur, je crois que j'ai le goût et la ténacité pour ça. Mais à 50 ans...


Il me reste à apprendre à vivre avec ce que je suis. Si je peux.
Bon, ces 49 ans ne s'annoncent pas encore comme l'année de la sagesse...
A suivre pour ceux que ne rebutent pas mes monologues.

Billet précédent: Ce soir serais-je libre?
Billet suivant: Apprendre à se suffire ou souffrir

10 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 05-03-2018 à 09:41:08

Pour le pétard, j'ai essayé une fois et j'ai vomi tout mon quatre heures (http://le.lutin.kikourou.net/billet.php?idbillet=666). Tu peux éviter sans risque...
Sinon, 49 c'est l'âge auquel j'ai atteint mes records sur 10km et sur semi-marathon. En plus j'avais encore tous mes cheveux au sommet du crâne. A 51 ans, j'ai intégré Kikouroù et je me suis fait plein de copains virtuels mais aussi en chair et en os. Je pourrais te citer au moins trois ou quatre copines qui ont trouvé l'amour autour de 50 ans. Alors, dis-toi que 49 c'est juste un nouveau commencement.
Dans mon département désert, il existe une association LGBT qui organise régulièrement des rencontres et animations ouvertes à tous, chez toi, il doit bien y avoir ce genre d'association. Le remède à la solitude, s'il en existe vraiment un, c'est certainement une vie sociale, non ? J'ai une copine lesbienne qui en souffre et, malgré sa grande timidité, elle s'est inscrite à mon club d'athlétisme. Elle n'y a pas encore trouvé d'âme-soeur mais au moins un peu de chaleur humaine...

Commentaire de CAPCAP posté le 06-03-2018 à 07:14:08

Merci le Lutin pour ton message ;-)

Cette fissure du ménisque m'a éloigné de la CàP... et du club LGBT que j'adore. A Paris les clubs LGBT sont centrés sur UNE activité. Je ne me vois pas faire de la danse ni du foot... La CàP me manque...

Je crois qu'il faut vraiment que je travaille la constatation suivante:
- le week-end me déprime
- le travail me structure
Je ne fais pas grand chose comme tout le monde... :-/

Commentaire de TomTrailRunner posté le 06-03-2018 à 07:49:44

à chaque fois que je te lis, je suis sincèrement touché par tes mots...sans pour autant savoir toujours quoi commenter....

Commentaire de Jérémie C posté le 06-03-2018 à 09:56:49

Bonjour,

Tu connais/a essayer l'hypnose ? D'après moi, ça serait une bonne piste de départ pour tes problèmes de rangement/syllogomachin et je suis persuadé que ça t'ouvrirait une porte vers bien plus.

Peut être une consultation chez un thérapeute puis ensuite une pratique personnelle en auto-hypnose ?

Commentaire de PhilKiKou posté le 06-03-2018 à 20:23:14

L'âge de raison au carré pour quelqu'un qui ne tourne pas rond et qui tourne en rond...
Entre comprendre, essayer d'encourager, ..ou de donner des coups de pieds au c.. j'aurai envie de tout çà pour que tu sortes de cette spirale infernale et que tu retrouves une dynamique et du positif !!!
La réflexion il en faut, mais pour moi à trop réfléchir çà fait fléchir...
Mur des lamentations ... plutôt le franchir et allez voir ce qu'il y a de l'autre côté.
Allez action, réaction et çà va décoller et planer... Et côté saison le printemps arrive, plutôt une bonne nouvelle ;-) Et il n'a pas que la course à pied, la danse ou les bars ...

Commentaire de CAPCAP posté le 06-03-2018 à 22:36:22

Merci pour vos messages!
J'ai toujours une certaine honte quand je reviens sur mes épanchements...
En plus on est mardi soir et 2 jours de travail m'ont restructurés ;-)
Je vois un autre psy, autre méthode, il est beaucoup plus investi. Il a une façon intéressante de chercher les choses positives et de me faire me poser dessus. C'est encore tout frais, mais j'ai de l'espoir!
Ce soir j'ai pu aller à mon ancien stade dire un petit coucou, pas vraiment de regret. J'ai essayé de courir, 800m de footing, mais je n'ai pas osé faire plus. L’impression de sentir un peu mon genou...
J'essaierai de faire des billets plus positifs ;-)

Commentaire de TomTrailRunner posté le 07-03-2018 à 13:29:59

Écrire pour soi...ou....pour ses lecteurs ???

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 08-03-2018 à 16:00:24

De temps en temps il m'arrive de feng-shuiser un peu à la maison, à savoir que je jette des choses, que j'ai horreur de jeter en temps normal, victime aussi parfois du "ça peut servir".
Par contre, une fois que j'y arrive, que c'est bon! Je me sens plus libre ,c'est plus clair autour de moi (enfin , j'en ai l'impression, ça ne se voit pas tant que ça...), et au final, passé les petits moments de doute, JE ME SENS BIEN!
Et si tu faisais un peu de ménage, ça éclaircirait aussi , peut-être un peu , ton horizon?
Na lâche rien!

Commentaire de Benjamin73 posté le 14-03-2018 à 14:36:05

Salut CAPCAP,

Je te conseille très fortement la lecture de ces deux livres :

"L'art de la simplicité" et "l'art de l'essentiel" de Dominique Loreau.

Ce n'est pas de la littérature mais les idées développées m'ont vraiment fait changer.

Un conseil : bazarde tout ton merdier, zenifie ton chez toi et tu vas sacrément respirer. Si tu as du mal sur certaines choses, mets les dans des cartons. Si dans 6 mois tu n'as pas touché à ces cartons, hop, à la benne ou chez Emmaus. Ça fait mal au cœur de jeter mais c'est pour un nouveau départ.

L'important, ensuite, c'est de ne plus rien accumuler. Un objet qui rentre, c'est un objet qui sort!

Je te conseille également le documentaire "the minimaliste" https://minimalismfilm.com/. Très intéressant !

Commentaire de CAPCAP posté le 31-03-2018 à 13:45:40

MERCI pour tous vos commentaires, vos conseils, vos encouragements. Si je ne réponds pas souvent, ce n'est pas que je les ignore, loin de là !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.18 - 23106 visites