Il y a 9 mois...
CAPCAP

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Il y a 9 mois...

Par CAPCAP - 21-04-2021 21:35:55 - 3 commentaires

 

Il y a 9 mois... une gestation! Mon père entrait en maison de soins palliatifs.

Il y a 3 jours, j'ai retrouvé un sac en papier avec cette étiquette dessus. Le sac qui contenait ses dernières affaires, quand il est sorti dans sa boite en bois.

Je n'ai pas su pleurer à l'époque.

Revoir cette étiquette m'a fortement ému, j'étais au bord des larmes face à ce ridicule bout de papier, presque mesquin.

Dire qu'on l'avait attendu ce moment... Comme une délivrance. Surtout lui l'attendait, ce départ. Les soins palliatifs n'ont pas tout à fait été une réalité pour lui. Il restait une grande souffrance.

À quoi bon maintenir la vie? Pourquoi laisser le corps s'épuiser? Pourquoi condamner le mourant à se voir devenir un sac d'os?

La recherche de l'humilité va mieux aux vivants qu'aux mourants, non?


Papa était un peu sportif, au moins dans l'âme, mais son mal de dos l'a contrarié (opéré 3 fois)

Il aimait surtout la navigation. Est-ce un sport d'endurance? C'est un truc étrange, tout le monde s'agite frénétiquement pendant 3 minutes pour la manœuvre... puis plus rien... jusqu'au prochain virage. Au "paré à virer?" tout le monde dans les starting-blocs. Au "Virez" chacun se précipite à son action.

Moi j'ai toujours été plus rêveur, à préférer les activités douces et qui prennent leur temps. Pourtant, ce n'est qu'à 30 ans que je me mettrai à la CàP.

Mes parents avaient été très impressionnés quand j'ai fait mon 1er marathon, moi le moins sportif de tous les cousins.

Ce n'est que 3 ans après avoir retrouvé un peu de confiance, voire de fierté dans mon corps, que j'ai pu faire ma sortie du placard. Là aussi j'ai beaucoup surpris mes parents. Papa est parti en arrière, ça a été un coup pour lui. Bizarrement, maman s'est tout de suite inquiétée du fait que je puisse terminer ma vie seul. (sans doute n'avait-elle pas tort)

Quand j'ai fait mon 1er plus de 100 bornes (111km des Templiers) ils ont eu peur de cette épreuve de 20h, impensable pour eux. Pour la Réunion, ils commençaient à s'habituer et à me faire confiance. Ils ont compris que j'avais ça dans le sang, sans savoir d'où ça me venait.

Mais moi, quand on faisait de la croisière côtière, ce que j'aimais, c'était la dînette dans le voilier, le kouign-amann et courir sur les jetés et dans les rochers ;-)

J'aimais aussi "faire le point", comme papa.

Je n'aimais pas faire pipi au balcon arrière, accroché comme je pouvais au pataras (ou au balcon avant en cas de vent arrière)

J'ai l'impression d'avoir rongé mon frein pendant des heures, quand il faisait froid, que le vent nous arrosait de paquets de mer, quand la houle faisait rouler ou tanguer violemment cette coque de noix... Peut-être est-ce l'apprentissage d'une certaine endurance, qui me sera très utile plus tard?

Que d'heures passées à le réparer, à le bricoler, à le peindre, ce voilier. Avec maman, mais surtout avec papa. Moins avec mes frères. Assurément, il m'en a appris des choses en bricolage. Je devais avoir à peine plus de 10 ans quand j'ai utilisé pour la première fois la scie sauteuse (peut-être pour découper les équipets)

En mer ou à terre, Papa aimait aussi faire de la photo, et là je l'ai suivi avec plus d'enthousiasme.

Mais c'est avec l'architecture qu'il m'a le plus marqué, vu que j'ai suivi la même formation. D'ailleurs, j'ai comme lui complété mon cursus par l'école de Chaillot sur les monuments historiques. Et j'ai également fait une demi-carrière dans le privé et le reste dans le public, mauvaise idée pour la retraite... Mais il m'avait distillé un intérêt certain pour le Service Public.

Je pense que jusqu'au bout, il croyait en dieu.

Moi, je suis un indécrottable mécréant. Vouloir survivre à la vie me semble très étrange. La roue tourne...

On laisse la place.

...

Billet précédent: Ça va bien
Billet suivant: Courbatures des fraises

3 commentaires

Commentaire de Benman posté le 23-04-2021 à 12:02:41

Ton hommage est très beau et touchant. Nous avons besoin de rendre hommage à nos parents pour ce qu'ils nous ont apporté et enseigné, et nous faisons ensuite le tri chacun dans ce que nous avons reçu, comme tu l'as fait et exprimé.
Je réalise que mon papa s'appelle Michel et a juste 3 mois d'écart avec le tien. Il s'accroche à la vie malgré quelques accidents (cardiaques) de parcours.
Je ne me rappelle jamais assez la chance que j'ai de pouvoir l'appeler quand je veux et discuter un peu avec lui...
Rendre hommage à nos chers disparus est ce que nous pouvons faire de mieux.

Commentaire de philibert69 posté le 23-04-2021 à 14:07:01

très beau texte, il faudrait toujours pouvoir dire aux gens que l'on aime...qu'on les aiment...il faudrait...
mon père, c'est pas le prénom, mais la même date de naissance qu'il partage avec le tien.
merci cap-cap.

Commentaire de philkikou posté le 29-04-2021 à 21:40:35

C'est pas l'homme qui prend la mer,... un peu amer tes souvenirs de navigation, mais en tout cas de bons moments de partage père / fils sur la terre ferme qui laisse de bons souvenirs !..

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 100788 visites