Courir c’est bien !
CAPCAP

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Courir c’est bien !

Par CAPCAP - 09-03-2022 07:43:22 - 2 commentaires

Courir c’est bien !

OK, je ne me suis pas foulé pour trouver ce titre…
Mais courir, quel plaisir !
Dimanche passé, je me suis vraiment bien amusé pour un entraînement typé trail en forêt de Meudon/Versailles. Mes jambes se rappelaient l’époque où elles descendaient bien, avec souplesse et rapidité. La banane !

Cependant, depuis quelques jours, j’ai 53 ans. Les 2/3 de mon espérance de vie ?
J’ai l’impression que je m’en fous. Pas d’angoisse à l’idée de mourir demain. Mais pas du tout envie de souffrir.
Je me sens un peu détaché des contingences extérieures, qui pourtant s’imposent à moi.

Faire sa part et faire avec ?

Vivre dans une Europe qui connaît à nouveau la guerre à sa frange Est et un Poutine qui menace d’usage de l’arme nucléaire…
Pourtant continuer à voir amis/famille, à critiquer les candidats à la présidentielle, à prévoir des vacances...

Vivre dans l‘effondrement commençant de notre monde, avec un dérèglement climatique emballé, une faune détruite au 2/3, une pollution sans précédent, des risques agricoles en cours…
Pourtant continuer comme s’il était naturel de manger demain.

Vivre en sachant qu’une amie est très mal et pense constamment à se tuer. Mais elle est anorexique depuis une trentaine d’années, elle a vu tous les spécialistes qui n’ont pas pu la soigner. Je me sais impuissant. L’accepter.
Pourtant continuer à aller méditer, faire sa sortie trail, à aller travailler…

J’aimerais ne plus vouloir. Me détacher de l’humanité, cette société d’animaux qui "veulent", au point de détruire leur milieu. Mais je suis un homme, et vouloir est souvent plus fort que moi, bien sûr. L’accepter.

J’aimerais ne plus me laisser embarquer par l’apparence, la façon d’être, l’humeur de l’autre. Juste être là, à l’écoute.
J’aimerais ne plus parler comme si, moi, je savais. Ne plus avoir de ton péremptoire.
Notamment, j’aimerais pouvoir parler d’environnement avec un ton neutre, sans malaise, sans colère, sans défiance. Parler de l’impensable effondrement, comme si je parlais de la couleur du PQ.




Mais j’ai encore envie d’écrire ça.
Quand je n’en aurai plus envie (un jour???) ce sera(it) bien !

Billet précédent: Pourquoi la nuit?
Billet suivant: De la bien-pensance

2 commentaires

Commentaire de philkikou posté le 20-03-2022 à 15:41:21

Je ne sais pas si tu as vu le film "Presque" .. et découvert à la suite de ce film les petites vidéos d'Alexandre Jolien => https://www.facebook.com/AlexandreJollienOFFICIEL/videos/641536967132358

Commentaire de CAPCAP posté le 22-03-2022 à 07:27:46

Merci, ça faisait un moment que je n'avais pas écouté Jolien ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 122272 visites